Amazon et Apple convoitent James Bond

Mercredi 6 Septembre 2017

Les droits de distribution des prochains volets de la saga 007 font l'objet de toutes les convoitises.

La guerre fait rage aux Etats-Unis pour savoir qui distribuera les prochains films de la saga James Bond. Alors que l'accord entre Eon et MGM (les propriétaires de la franchise et Sony) son distributeur depuis "Casino Royale" (2006), est arrivé à son terme après la sortie de "Spectre" (2015), les plus gros acteurs traditionnels du secteur sont sur les rangs.

Très agressifs, Warner Bros. et Sony mettent la pression sur les ayants droit pour conclure au plus vite un deal. Il faut dire que ces acteurs traditionnels craignent fortement les ambitions d'autres, arrivés plus récemment sur ce marché : Apple et Amazon. Comme le révèle le "Hollywood Reporter", les deux géants américains ne cachent ainsi plus leur vif intérêt pour les aventures cinématographiques du célèbre agent secret britannique.

Une franchise estimée entre 2 et 5 milliards de dollars

Dans son offensive, Apple peut notamment compter sur le renfort Zack Van Amburg et Jamie Erlicht, deux anciens cadres de... Sony, justement. Ce duo est notamment chargé de piloter la nouvelle stratégie de création de contenus de la firme, qui a débloqué pas moins d' un milliard de dollars cette année pour la financer. De son côté, Amazon montre aussi ces derniers mois ses fortes ambitions dans le domaine de la distribution cinématographique. La firme de Jeff Bezos a ainsi annoncé qu'elle distribuerait prochainement le dernier film de Woody Allen. Surtout, les deux firmes américaines peuvent compter sur de très importants moyens pour acquérir une franchise dont le prix est pour l'instant estimé entre 2 et 5 milliards de dollars selon le "Hollywood Reporter".

Si la marque Bond suscite autant de convoitises, c'est que la plupart des acteurs l'estiment largement sous-exploitée. Ils constatent ainsi que, fidèle à un business model daté, l'activité économique autour de James Bond se résume encore principalement à la sortie triennale ou quadriennale de films, certes souvent à succès.

Comme Disney l'a fait avec l'univers Marvel ou George Lucas, les majors de l'ancienne et de la nouvelle économie voient désormais beaucoup plus grand. En mettant la main sur la marque James Bond, elles espèrent ainsi développer fortement le merchandising et surtout son exploitation cinématographique et télévisuelle, à grand renforts de spin-off, prequel, sequel, et tout le toutim. En d'autres termes, les firmes estiment pouvoir largement augmenter les revenus tirés de l'agent de sa très gracieuse Majesté.

Licence to kill

Cette course à l'échalote ne devrait cependant pas tarder à prendre fin. Le prochain James Bond, le dernier avec Daniel Craig, est en effet attendu en salles dès le 8 novembre 2019. Si Apple ou Amazon parvenaient à mettre la main sur James Bond, la nouvelle ne manquerait pas de rebattre définitivement les cartes d'un marché des contenus en pleine effervescence. Ou comment James Bond conférerait à Apple ou Amazon une licence to kill pour l'ancienne économie.


Benjamin MEFFRE (ozap.com)








 
 
 
 
Le "Club Dorothée"
fête ses 30 ans !


Oscar Goldman
(alias Richard Anderson)
est mort...


Cyril Hanouna va produire
une saga de l'hiver pour C8, "Les ombres rouges"


"Doctor Who" saison 10
dès le... sur France 4


le journal des series
 
LE RETRO-VISEUR
du 19 août 2017
Les articles les plus vus (semaine 33)
 
 
 
 
 
 
 
 

 

Partagez sur les réseaux sociaux

Catégorie

Autres publications pouvant vous intéresser :

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !
 
 
Le BLOG






 
Pour nous contacter
  destination-series@orange.fr
L'audience des séries
Le JDS : le journal des séries  
Ca ira mieux demain  
Le coup de projecteur  
Les dix minutes chrono  
DALLAS LNG MODERN TALKING
Les mystérieuses cités d'or Thomas Anders
   
   
- DESTINATION SERIES - 2001/2019 -