GOLDORAK, 40 ans de succès !

Mardi 3 Juillet 2018


Le dessin animé japonais a été diffusé pour la première fois en France le 3 juillet 1978 dans Récré A2 sur Antenne 2.

Depuis quelques années, la mode est aux reboots de dessins animés cultes. Les Mystérieuses Cités d’or, Inspecteur Gadget, Olive et Tom... Ils sont nombreux à avoir connu une seconde vie pour le plus grand plaisir des nostalgiques qui ont grandi aux sons des génériques tout aussi cultes.

Parmi eux, impossible d’oublier: «Goldorak go, rétro laser en action. Goldorak go, va accomplir ta mission. Dans l’infinie des galaxies, poursuit ta lutte infernale du bien contre le mal!» Aujourd’hui, cela fait très exactement quarante ans que la série d’animation japonaise a débarqué en France. En effet, le 3 juillet 1978, Goldorak, le robot de l’espace déferle sur l’Hexagone. Lancé trois ans plus tôt au pays du Soleil-Levant, le dessin animé fait son apparition sur Antenne 2 lors la première émission de Recré A2 présenté par Dorothée.

 

Tiré d’un court-métrage intitulé La Grande Guerre des soucoupes volantes réalisé par Toei Animation, auquel a participé Go Nagai et sorti durant l’été 1975, Goldorak compte 74 épisodes de 26 minutes et raconte les aventures d’Actarus, prince d’Euphor, lointaine planète asservie et ravagée par l’empire extraterrestre belliqueux Véga. Seul survivant du massacre, le prince Actarus se réfugie sur Terre après avoir volé le robot de combat géant Goldorak, qui permet de voyager à travers l’espace grâce à sa soucoupe porteuse. Soigné et adopté par le professeur Procyon, le jeune homme se mêle aux humains mais va devoir affronter à nouveau Véga qui cherche à conquérir la Terre.

Diffusé en plusieurs salves en France, le dessin animé, véritable précurseur du genre, rencontre un succès considérable au point, selon certains, d’atteindre 100 % de part d’audience à 18 heures. Adorée des enfants - qui n’a pas joué aux missiles gamma, fulguro points ou encore à l’astérohache dans la cour de récréation? -, la série d’animation est rapidement décriée par les parents notamment à cause de la violence des combats de robots accusés d’avoir une influence sur le comportement des jeunes téléspectateurs tout en créant chez eux une certaine dépendance.




Tout au long de sa multiple diffusion en France, Goldorak a eu droit à de nombreux génériques différents. Le premier, Accours vers nous prince de l’espace, est interprété par Enriqué Fort et a été diffusé en juillet et août 1978. Le deuxième, Goldorak, le grand, est certainement le plus connu de tous. Interprété par Noam, le titre a été vendu à plus de quatre millions d’exemplaires. Et en 1987, Bernard Minet enregistre Goldorak go.

Le 22 novembre 2017, pour célébrer le 45e anniversaire de la licence dont fait partie Goldorak, Mazinger Z Infinity sort au cinéma mais sans rencontrer le succès escompté. À cette occasion, nous avions interviewé Go Nagai. Et encore aujourd’hui, les fans attendent avec impatience le retour du cultissime héros de métal.



En manque d’inspiration ou véritablement nostalgiques, cela fait quelques années que les producteurs puisent dans les années 80 et 90 pour faire renaître des dessins animés qui ont marqué toute une génération aujourd’hui trentenaire voir quarantenaire. Les Mystérieuses Cités d’or , La Bande à Picsou , Le Manège enchanté, Inspecteur Gadget, Calimero, Dragon Ball, Olive et Tom ... impossible de tous les citer tellement ils sont nombreux. Et ils devraient y avoir d’autres qui vont suivre. À ce jour, il se murmure que M.A.S.K. va être adapté au cinéma par le réalisateur F. Gary Gray (Fast & Furious 8, Straight Outta Compton). Qu’en sera-t-il de Goldorak ?


Emilie GEFFRAY (tvmag.lefigaro.fr)






 
 
 
 



 
 
 
 
 
 
Facebook >



 
jimmysabater.com >
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Partagez sur les réseaux sociaux

Catégorie

Autres publications pouvant vous intéresser :

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !
 
 
Le BLOG






 
Pour nous contacter
  destination-series@orange.fr
L'audience des séries
Le JDS : le journal des séries  
Ca ira mieux demain  
Le coup de projecteur  
Les dix minutes chrono  
DALLAS LNG MODERN TALKING
Les mystérieuses cités d'or Thomas Anders
   
   
- DESTINATION SERIES - 2001/2018 -