Emily Wickersham, nouvelle recrue de NCIS : J'ai eu une période d'essai

Vendredi 29 Aout 2014

Ce soir, une nouvelle venue débarque dans "NCIS". A l'occasion de son premier épisode dans la série de M6, l'actrice Emily Wickersham répond aux questions de puremedias.com  !

L'une des clés du succès de "NCIS" est sans doute la stabilité de son équipe. A l'exception du départ de Sacha Alexander à l'issue de la deuxième saison, l'équipe emmenée par Mark Harmon n'a pas bougé pendant huit ans. Mais le "NCIS" a été bousculé par le départ de l'actrice Cote de Pablo, remplacée dans l'épisode diffusé ce soir sur M6 par une nouvelle venue, Emily Wickersham, qui campe Ellie Bishop.

Présente au Festival de Télévision de Monte-Carlo en juin dernier, l'actrice américaine a évoqué pour puremedias.com son arrivée dans le drama numéro un aux Etats-Unis, les enjeux d'un tel rôle et le risque de rejet du public.

 

Propos recueillis par Charles Decant :

On va sans doute beaucoup vous demander pendant les prochaines années ce que ça fait d'être la dernière arrivée. Vous êtes bien préparée ?
Je suis plutôt bien préparée, oui ! (Rires)

Comment vivez-vous cette opportunité ?
Je ne m'attendais pas à décrocher ce job, et c'est génial de faire partie de cette aventure. C'est un rêve de pouvoir travailler chaque jour, et je trouve ça fantastique de pouvoir toucher tant de gens à travers le monde.

Vous avez lu les premières réactions concernant votre arrivée ?
J'ai lu quelques articles oui, sur Twitter je reçois des messages positifs, d'autres un peu moins... Mais ça fait partie du package, on n'a pas un rôle comme ça sans ce type de réactions. Mais en majorité, les gens m'ont beaucoup soutenue et ont très bien accueilli le personnage. Mais je sais que c'est bizarre pour les téléspectateurs. Je suis nouvelle ! Je serai toujours la petite nouvelle !

Comment ce personnage va-t-il évoluer au fil des épisodes ?
Elle est très différente de Ziva. Elle va devoir apprendre à être forte maintenant qu'elle est sur le terrain. Elle vient d'un monde où elle vivait dans sa tête, sur son ordinateur. Elle est cultivée, elle a une mémoire photographique, elle est très cérébrale. Mais en même temps, elle a grandi avec des frères, elle est un peu garçon manqué, comme moi, et j'espère pouvoir apporter ça par petites touches au personnage.

Qu'est-ce qui vous plait le plus en elle ?
J'adore ses petites particularités, ses petits défauts. J'aime qu'elle soit intelligente et qu'elle soit motivée. Mais ce qui m'amuse le plus, ce sont ces petits trucs un peu inattendus. On en a tous ! Tout le monde est bizarre ! Le fait qu'elle s'asseoit sur son bureau quand elle travaille, par exemple, sa consommation excessive de bonbons, ses tics de visage... Et elle n'est pas très sociable.

Vous arrivez dans une équipe très soudée. Ils vous ont donné des conseils ?
Bien sûr, ils m'ont énormément aidée, dès le début. Mark Harmon m'a dit que c'était un marathon et non un sprint, qu'il fallait que je me préserve. On travaille beaucoup, les journées sont longues. Je viens d'un monde où on passe des auditions tous les jours, donc le fait de se lever à 5h du matin, de travailler toute la journée, c'était nouveau pour moi. Tous leurs conseils m'ont beaucoup aidée.

Vous avez subi une préparation pour ce rôle ?
Oui, j'ai rencontré une personne de la NSA, j'ai rencontré des gens du vrai NCIS. J'ai aussi reçu des cours pour apprendre à me servir d'une arme, je n'en avais jamais touchée auparavant. C'était important pour moi de savoir comment ça marche, de ne pas avoir l'air bête quand j'en tenais une...

Pour combien d'années avez-vous signé ? Sept ans ?
C'est un contrat standard, donc oui, à peu près. Si j'ai de la chance, je serai là jusqu'à la fin de la série !

Mais est-ce que les producteurs vous ont malgré tout prévenu en début d'aventure que, si le public n'aimait vraiment pas le personnage, l'expérience serait écourtée ?
C'est exactement ce qui s'est passé, oui. Ce qui fait le succès de "NCIS", c'est que l'équipe fonctionne vraiment très bien. Ajouter un nouveau membre à cette équipe peut avoir des conséquences positives ou négatives. Si ça colle, c'est génial ! Je sais que c'était très important pour eux, donc il y a eu une période d'essai de trois épisodes, mais on m'a dit dès le deuxième que c'était bon.



ozap.com
 








Partagez sur les réseaux sociaux

Catégories

Autres publications pouvant vous intéresser :

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !
 
 
Le BLOG






 
Pour nous contacter
  destination-series@orange.fr
L'audience des séries
Le JDS : le journal des séries  
Ca ira mieux demain  
Le coup de projecteur  
Les dix minutes chrono  
DALLAS LNG MODERN TALKING
Les mystérieuses cités d'or Thomas Anders
   
   
- DESTINATION SERIES - 2001/2020 -